Retour sur le colloque: "Le jeu vidéo au carrefour de l'histoire, des arts et des médias"

JamesGilleard (3).jpg

Un Colloque intitulé “Le jeu vidéo au carrefour de l'histoire, des arts et des médias” s’est tenu les 22 et 23 mars 2019 à l’école d’art Émile Cohl de Lyon.

 
 

Organisé par Cyril Devès, ce dernier portait pour objectif d’appréhender le jeu vidéo comme forme d’expression, ainsi que d’en saisir les enjeux sociaux, culturels et esthétiques. “En quoi ses mécanismes de fabrication, ses sources d’inspiration, ses visées commerciales et ses publics permettent-ils au jeu vidéo de prétendre au statut d’œuvre d’art ? Comment explique-t-on la dépréciation que peut susciter cette forme d’expression ? Comment le jeu vidéo parvient-il à s’insérer dans la pensée d’une société ? Comment parvient-il à influer sur le regard que nous portons sur le monde ?” Aussi les axes du colloque ont-ils porté sur la définition que revêtent l’art et le jeu, la place de ce dernier dans notre histoire de l’art et la question des savoir-faire/sources qui lui sont associées (qu’elles soient artistiques, littéraires ou historiques). Une exposition organisée par les étudiants de l’Ecole Emile Cohl, intitulée “ Le jeu vidéo, un art total ”, a accompagné la tenue du colloque de Lyon. Si des publications scientifiques sont à venir, retour en images et en vidéo sur cet événement !

LES INTERVANT(E)S

Légitimer le statut d’art

D’un nouvel espace de « jeu » pour le chercheur…

  • 9h – 9h20 : Le jeu vidéo comme terrain de recherche : « Tu ne travailles pas, tu joues »,

    Par Mélissa Fletgen, Doctorante en Anthopologie, EHESS, Paris.

  • 9h20 – 9h40 : Dark Souls et Bloodborne : quand le joueur devient chercheur,

    Par Romain Penotet, Étudiant en Master Histoire de l’art, Université de Bourgogne.

À la conquête d’un vocabulaire patrimonial

  • 10h25 – 10h45 : Théorie de la réception et jeu vidéo : Vieilles querelles pour un nouveau médium,

    Par Clément Hossaert, Doctorant en Littérature comparée, Université de Montréal.

  • 10h45 – 11h05 : Game art, art games, art vidéoludique : quelques pistes de réflexion pour définir les critères d’appartenance au domaine de l’art pour les jeux vidéo en tant que produits esthétiques interactifs,

    Par Simon Hagemann, PRAG à l’université de Lorraine et docteur en études théâtrales, Université Paris.

  • 11h05 – 11h25 : Ludomusicologie : Émergence et nécessité d’un nouvel épistème,

    Par Antoine Morisset, Étudiant en Master Civilisation, spécialité musicologie, Université de Poitiers.

  • 11h25 – 11h45 : Du jeu de l’art, ou inversement,

    Par Antoine Rigaud, Doctorant Paris Nanterre.

  • 11h45 – 12h05 : Le jeu vidéo : quel objet muséal ?

    Par Alban Benoit-Hambourg, Doctorant École du Louvre.

Penser le jeu vidéo

Arts et Jeux vidéo : origines, inspirations et évolutions

  • 14h – 14h20 : La peinture comme objet vidéoludique : enjeux et usages,

    Par Jean Jouberton, Chercheur, co-commissaire d’exposition.

  • 14h20 – 14h40 : Le Jeu de société, parent pauvre et fils prodigue du jeu vidéo

    Par Siegried Würtz, Doctorant en Littérature compare, Université de Bourgogne Franche-Comté.

  • 14h40 – 15h10 : DISCUSSION, le jeu vidéo comme médium artistique

  • 15h10 – 15h30 : Quelle place pour l’artiste créateur de jeux vidéo face au modèle culturel industriel dominant ?

    Par Patrice Cervelin, Doctorant Langues, Littératures, cultures, Civilisations, Université Montpellier III.

  • 15h30 – 15h50 : Jeu vidéo, installation et performance,

    Par Nathalie Guimbretière, Artiste, Designer, Doctorante en Arts, Université Paul Valéry 3, Rirra 21.

Critique et récupération de la société contemporaine par le Jeu vidéo

  • 16h35 – 16h55 : À la conquête de l’Occident. Les influences artistiques, historiques et idéologiques dans la série The Legend of Zelda,

    Par Anthony Saudrais, Doctorant en Histoire de l’art, Université Rennes 2.

  • 16h55 – 17h15 : Licornes, soldats et autres chimères : jeu vidéo comme œuvre discursive,

    Par Marie-Laure Delaporte, Docteure en Histoire de l’art contemporain, Université Paris Nanterre.

  • 17h15 – 17h35 : Esthétique du Superflat dans l’œuvre de l’artiste Takashi Murakami,

    Par Alexandre Melay, Docteur en Arts plastiques, esthétique et théorie des arts contemporains de l’Université de Lyon/Saint-Etienne et artiste-plasticien, ENSBA de Lyon.

  • 18h30 – 19h30 : CONFÉRENCE la recherche-création en art et jeux vidéo au laboratoire INREV,

    Par Rémy Sohier, Maître de conférences Paris 8, INREV ; Piers Bishop, Doctorant Paris 8, INREV ; Guofan Xiong, Doctorant Paris 8, INREV

(c) James Gilleard.

(c) James Gilleard.

 

Corporéité et corporalité

Jeu vidéo et arts : la question du héros et du paysage

  • 9h – 9h20 : D’Aristote au héros vidéoludique : les sources littéraires d’un art dans l’action,

    Par Paul-Antoine Colombani, Doctorant en Littérature comparée, Université de Corse Pasquale Paoli, UMR-CNRS LISA.

  • 9h20 – 9h40 : Lecture, ordonnancement et occupation : esthétique environnementale du jeu vidéo,

    Par Marine Macq, Directrice Editoriale IAMAG France, Fondatrice et Rédactrice en chef Pixel Life Stories, Commissaire d'exposition art vidéoludique.

  • 9h40 – 10h : Enjeux artistiques et esthétiques de la représentation volumique par l’image vidéoludique. Scènes et saynètes de Puppeteer à Moss,

    Par Guillaume Baychelier, Docteur en Art et Science de l’art, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, artiste vidéaste.

  • 10h – 10h20 : L’avatarisation au risque de la performance et de la disposition praxique : l’historicité et le choix dans Skyrim et Odyssey,

    Par Remi Bernard, doctorant en Science du Langage, Université Lyon 2, ED 3LA, UMR 5191 ICAR.

Jeu vidéo et théâtre

  • 11h05 – 11h25 : Jeux vidéo et théâtre élisabéthain : du loisir licencieux à la reconnaissance d’un art,

    Par Marceau Deschamps-Ségura, Doctorant, Université de Poitier, FoReLLIS.

  • 11h25 – 11h45 : Quand le jeu vidéo devient le catalyseur artistique d’expérimentations théâtrales,

    Par Cédric Plessiet, chercheur artiste numérique ; Georges Gagneré, metteur en scène et collaborateur de la plate-forme didacalie.net.

  • 11h45 – 12h05 : Life is Strange. La réinvention du tragique ?

    Par Tony Gheeraert, Université de Rouen, Cérédi

Transmettre

Jeu vidéo, pour une nouvelle approche de l’enseignement en sciences humaines

  • 14h – 14h20 : La Bête humaine d’Émile Zola : lecture romanesque en jeu vidéo,

    Par Alina Nastase Gonzalez, ATER Didactique du français ESPE CAEN, Professeur certifié Lettres Modernes Académie de Poitiers, Docteur Littérature française.

  • 14h20 – 14h40 : Du salon à la salle de classe : étudier la Première Guerre mondiale avec Battlefield 1,

    Par William Brou, Enseignant d’Histoire-Géographie, Académie de Clermont Ferrand, Animateur de la chaîne Youtube Histoire en Jeux.

  • 14h40 – 15h : Le jeu vidéo un outil pédagogique ? Retour d’expérience en classe,

    Par Sébastien Verney, Docteur en Histoire.

  • 15h45 – 16h05 Le Projet Bretez : quand le jeu vidéo vient au secours de l’histoire,

    Par Mylène Pardoen, Chercheur, Maison des Sciences de l’Homme Lyon Saint-Étienne – USR 2005.

(c) James Gilleard.

(c) James Gilleard.

 
colloqueMARINE MACQ